le salaire des fonctionnaires d'Etat a diminué entre 2004 et 2005

Publié le par désirs d'avenir à Pontault-Combault

Le gouvernement répugne à accorder aux fonctionnaires l'augmentation générale des salaires réclamée par les syndicats en compensation des réductions d'effectifs programmées, et préfère, pour relever le pouvoir d'achat, heures supplémentaires et mesures plus ciblées…
 
Les agents de la fonction publique d'Etat ont perçu en moyenne 2.127 euros nets par mois en 2005, soit 0,9% de moins qu'en 2004 compte tenu de l'inflation, selon une étude de l'Insee publiée mardi.
Le salaire brut moyen s'élève à 2.540 euros par mois pour la même année. Mais la moitié du 1,84 million de fonctionnaires d'Etat (titulaires et non titulaires des ministères civils en poste en métropole) ont perçu un salaire mensuel net inférieur à 1.974 euros.
Au bas de l'échelle, 10% d'entre eux ont gagné moins de 1.287 euros nets par mois et, en haut, 10% ont gagné plus de 3.114 euros.
Hors inflation, la rémunération des agents de l'Etat a donc progressé de 1,6% (brut) et de 0,9% (net) entre 2004 et 2005.
Mais les prix ayant augmenté de 1,8% en moyenne annuelle en 2005, les salaires ont en fait diminué de 0,2% (brut) et de 0,9% (net) en euros constants.
Les syndicats de fonctionnaires dénoncent depuis plusieurs années la dégradation du pouvoir d'achat dans la Fonction publique (-6% depuis 2000) et réclament une hausse substantielle du point d'indice.
La rémunération nette moyenne des cadres, à 2.465 euros, a sensiblement diminué en 2005 (-2% en euros constants) de même que celle des employés et ouvriers (1.600 euros -0,4%). Le traitement des professions intermédiaires est quant à lui quasiment stable (1.822 euros -0,1%).
Autre enseignement : les salaires masculins, à 2.312 euros nets en moyenne, restent supérieurs de 15,9% aux salaires féminins (1.994 euros nets).
Selon une méthode de calcul différente prenant en compte seulement les agents présents à la fois en 2004 et en 2005 - et non l'ensemble des fonctionnaires d'Etat - le salaire brut augmente de 1,1% et le salaire net de 0,4% en euros constants.
Cette croissance est toutefois inférieure à celle observée depuis 2000: sur la période 2000-2005, la rémunération des personnes en place deux années de suite a progressé de 1,8% (net et brut) par an, selon l'Insee.
"Ces fluctuations, à la hausse ou à la baisse, sont dues à l'évolution de la valeur du point d'indice (qui sert à calculer le traitement des fonctionnaires) et aux revalorisations catégorielles qui varient d'une année sur l'autre en fonction des négociations salariales", précise l'institut.
L'étude révèle par ailleurs que la proportion des corps les plus qualifiés et donc les plus rémunérés dans la fonction publique d'Etat s'est accrue par rapport à 2004. En 2005, on compte 57,3% d'agents de catégorie A, la plus élevée, (contre 55,8% en 2004), 13,3% de catégorie B (contre 14,5% en 2004).
La baisse des agents de catégorie B est notamment la conséquence de la transformation des emplois d'instituteurs (catégorie B) en professeurs des écoles (catégorie A). Des changements qui représentent au total +0,8% dans l'évolution du salaire net moyen, selon l'Insee.
Le salaire brut des fonctionnaires d'Etat s'obtient en ajoutant au traitement indiciaire brut l'indemnité de résidence, le supplément familial éventuel, les primes et les indemnités. Le salaire net est obtenu en retranchant du salaire brut les cotisations sociales ainsi que le contribution sociale généralisée (CSG) et la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS). – AFP

Publié dans Informations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article